Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Mar 24, 2015 in Conseils SEO | 1 comment

SEO Camp’us : Quel avenir pour le métier de référenceur ?

SEO Camp’us : Quel avenir pour le métier de référenceur ?

Le SEO Camp’us est l’occasion d’ échanger autour du référencement et du métier de SEO. On annonce la mort du référencement chaque année pourtant le nombre de SEO ne cesse de croître.
Lors du SEO Camp’us 2015, nous avons assisté à une table ronde sur la thématique « Quel avenir pour le métier de référenceur ? On continue ou on passe à autre chose ? » pendant laquelle Lydia Arzour a interrogé Hasni Khabeb, Bertrand Masselot, Neil McCarthy, Laurent Peyrat et Morgan Zeller sur leur vision du métier de référenceur.

Quelle est votre définition personnelle du métier de référenceur ?

Hasni Khabeb
On cherche à faire compliqué quand on peut faire simple. Le SEO est un traducteur entre l’humain et les robots.

Bertrand Masselot
Le référenceur c’est quelqu’un qui contrôle/maitrise les robots, qui a plusieurs casquettes.

Laurent Peyrat
Le référenceur est là pour mettre sous le nez des gens une offre susceptible de les intéresser.

Morgan Zeller
Le référenceur doit trouver le moyen de faciliter la compréhension d’un site par les utilisateurs, un métier qui évolue de plus en plus vers le marketing.

Neil McCarthy
Le référenceur est quelqu’un qui optimise l’écosystème d’un site web pour les moteurs de recherche. Il améliore le positionnement du site et ne touche pas forcément qu’au site.

Quelles évolutions du métier de référenceur ? A quoi ressemblera le métier en 2025 ? Une évolution vers des compétences transverses ?

Hasni Khabeb
Le webmaster faisait tout autrefois, les métiers ont évolué (chef de projet, développeur, rédacteur). Pour moi, le métier SEO va évoluer dans le même sens : un chef de projet, un rédacteur, un technique, etc. On n’a pas la certitude que les moteurs de recherche vont continuer. On ne peut pas se projeter facilement en 2025.

Bertrand Masselot
Le métier de référenceur évolue vers une segmentation du métier avec de nouveaux métiers comme spécialiste de l’indexation/des robots ou spécialiste ergonomie. Il est de plus en plus difficile de gérer tous les leviers. Quand au référencement en 2025, on aura toujours besoin de faire des recherches, peut-être d’une manière différente mais on en aura toujours besoin.

Laurent Peyrat
Même s’il est difficile d’imaginer le métier de SEO dans 10 ans avec l’évolution de la technologie, Laurent Peyrat adopte une vision optimiste sur l’avenir du métier de référenceur. Le métier change tout le temps, on peut faire le contraire ce qu’on a fait avant (comme pour les liens) mais il y aura toujours des vendeurs et des acheteurs et les marchands ont besoin d‘être visibles, la question serait plutôt : comment travaillera-t-on notre visibilité à l’avenir ?

Morgan Zeller
Chef d’orchestre, le SEO est le relai entre le client, le développeur, le rédacteur et les prestataires externes. Il permet l’aboutissement de quelque chose de construit et d’une expérience utilisateur réussie.

Neil McCarthy
On a commencé avec du référencement/SEO, on parle maintenant analytics, SMO, etc. De nouvelles compétences qui font que l’on n’est plus que SEO. Le SEO qui fait juste du travail sur les moteurs de recherche existera encore dans 5 minutes. Etre un mouton à 5 pattes, c’est perdre un peu le sens du métier SEO.

Peut-on dire que l’offre SEO est tellement moins lisible que le client pourrait s’en passer ? Y a-t-il une baisse du besoin ? Une recherche de formation pour internaliser ?

Hasni Khabeb
L’industrie du référencement compte aujourd’hui 6000 à 7000 personnes autour de l’association SEO Camp en France.
Il existe une forte demande en référenceurs, les annonceurs savent de quoi il s’agit. Junior ou senior, les SEO n’ont pas de mal à retrouver du travail. L’association enregistre beaucoup de demandes pour la certification CESEO.
De plus en plus d’entreprises prennent un SEO junior en interne tout en étant accompagnées par une agence pour ce qui concerne Analytics et l’optimisation.

Bertrand Masselot
Les métiers liés au référencement sont difficiles à expliquer notamment au niveau de la technique : le référenceur a une casquette d’évangélisateur, les commerciaux prennent de l’importance avec un profil de technico-commercial.

Laurent Peyrat
Si pour vendre, il faut modifier ce qu’on fait parce que l’intitulé « référencement » ne plaît pas, c’est surtout l’intitulé qui change et cela n’a pas d’incidence sur le métier en lui même.
C’est la même chose dans les métiers du social media, le nom change mais le métier et les actions mises en œuvre restent les mêmes.

Évangéliser le référencement oui, mais modérément : il existe toujours un risque de prestation loupée, la présence d’une trop grande concurrence de grands groupes. Il est facile de détecter la présence d’un référenceur sur un site. Et, ces différents cas de figure aboutissent souvent à la même finalité : un client déçu.

Morgan Zeller
La Licence Référencement compte actuellement 223 étudiants bientôt diplômés. Le taux d’insertion sur le marché du travail de 75 % à l’obtention du diplôme et de 95%, 6 mois après avoir terminé la licence. Une centaine de demandes de stage est envoyée à la licence. La demande est donc forte.

Comment reconnaître un bon SEO ?

Hasni Khabeb
On a actuellement beaucoup de mal à mesurer la crédibilité d’une agence ou d’un référenceur :

  • La crédibilité d’une agence dépend souvent de son portefeuille clients,
  • Pour les référenceurs, c’est différent. Il arrive que des référenceurs n’ayant pas de certifications, mettent en avant l’obtention de la certification Adwords pour une prestation SEO.

Actuellement, 86 personnes sont certifiées CESEO. Nous avons eu l’exemple d’un référenceur qui a demandé une carte adhérent SEO Camp pour s’en servir comme justificatif auprès du client.

Bertrand Masselot
Pour être connu dans ce métier, il faut s’exprimer mais tout le monde ne le fait pas, cela ne détermine pas pour autant le niveau de la personne.

Le SEO n’est pas mort mais en pleine évolution, peut-on encore parler de référenceur ?

Hasni Khabeb
Le référenceur est un traducteur. On recherche de nouveaux intitulés pour se différencier mais les métiers ne sont pas forcément différents (référenceur / architecte SEO / consultant). La définition du métier de SEO dépendra de nous.

Bertrand Masselot
De nouveaux métiers font leur apparition comme les « architectes SEO »
Il existe 5 segments pour le référenceur d’aujourd’hui : le contenu, la technique, l’ergonomie, l’analyse et la communication.

Neil McCarthy
Si on joue le rôle de chef d’orchestre, on est plus chef de projet webmarketing que SEO.
Le danger : regrouper trop de compétences sous le nom SEO.

Ce que nous en pensons

Sophie
Travaillant en agence, nous nous considérons comme chef de projets webmarketing avec des missions SEO. Nous adoptons une vision plus globale de la stratégie d’un client. On ne peut plus maintenant se limiter seulement au SEO. Je suis donc de l’avis de Neil McCarthy. On l’a vu et entendu pendant le SEO Camp’us : la gestion de projets représente entre 5h et 20h de travail dans la semaine d’un référenceur. Les référenceurs deviennent des chefs de projets de plus en plus polyvalents (sans être nécessairement spécialistes) avec des notions en technique, expérience utilisateur, social media…

Cécile
Être de plus en plus polyvalent, c’est ce qui est aujourd’hui demandé à un référenceur, qu’il soit en agence ou chez l’annonceur. Il se doit d’avoir des notions de gestion de projets, de technique afin de conseiller ses collaborateurs, de social média, d’expérience utilisateur, et en plus connaître sur le bout des doigts les robots des moteurs de recherche et les nouvelles techniques SEO afin de les mettre en place ou non. Le terme de « Chefs de projets webmarketing » devient donc de plus en plus représentatif du métier de SEO, mais ne perdons-nous pas le coeur du métier ? De mon point de vue, il est primordial d’avoir des connaissances sur tout l’environnement web pour une bonne réalisation du projet, mais avec la multiplication des projets, il faut faire attention à ne pas perdre plus de temps car on nous en demande trop…

A propos de

1 Comment

  1. Référencer aujourd’hui c’est aussi (surtout) anticiper. Je trouve la conclusion de François Goube dans son intervention Chef de projet et SEO hyper importante : mener à bien un projet SEO c’est préparer la guerre en temps de paix. Avoir une longueur d’avance, être un peu fou fou (prendre les bons risques) et déployer sa stratégie au bon moment. Pour moi tout est là.

    L’article est top. Merci !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *