Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Mar 31, 2015 in Conseils SEO | 0 comments

Comment établir une stratégie de SEO à l’international ?

Comment établir une stratégie de SEO à l’international ?

Diane Motte et Frédérique Goubert, de l’agence iProspect, ont présenté lors du SEO Camp 2015, une conférence axée sur les stratégies de SEO à adopter quand on souhaite être présent à l’international.

Retour sur leurs différents conseils pour les questions suivantes :

  • Quels choix techniques adopter ?
  • Comment optimiser le ciblage ?
  • Et la traduction ? qui ? comment ?
  • Comment s’adapter linguistiquement au pays visé ?

Penser le SEO international dès le début du projet

Le SEO se commence toujours en amont du projet. Pour le référencement à l’international, il n’y a pas d’exception, et il est important de répondre à quelques problématiques majeures :

  • Comment éviter le duplicate content entre les sites ?
  • Comment faire apparaître la bonne version locale sur le moteur de recherche souhaité ?
  • Comment faire remonter la version locale devant le site principal ? (souvent en .com)

Les choix techniques pour un bon SEO international

Google détecte le pays et la langue du site grâce à différents indicateurs :

  • le CCTLD (country-code top level domains), c’est à dire le .com, .fr, .es, .ca, etc.
  • le paramétrage de ciblage dans GWT
  • la localisation du serveur
  • la langue du contenu

Il est donc très important de laisser tous les Google bots crawler le site, afin qu’ils puissent identifier le pays et la langue de celui-ci.

 

Plusieurs options possibles pour identifier la langue de votre site

Afin de permettre aux moteurs de recherche d’identifier la langue du site, il est possible d’utiliser plusieurs techniques comme :

  • Modifier le CCTLD pour chaque version du site :
    Nous aurons donc mondomaine.fr, mydomain.com, midominio.es, etc.
    Car oui il est aussi très important de traduire les URLs des sites afin de répondre au mieux aux attentes des internautes.
  • Utiliser des sous-domaines :
    L’utilisation des sous-domaines pour spécifier le pays d’entrée sur le site, nous aurons donc fr.mondomaine.com. On peut ainsi bénéficier de la popularité du nom de domaine de base.
  • Le choix des répertoires :
    Grâce à l’utilisation des répertoires, on peut non seulement spécifier un répertoire pour le pays mais aussi pour la langue. Ainsi nous aurons, par exemple :

    • www.mondomaine.com/fr/fr cela montre que le site est en France, et pour la langue française.
    • www.mondomaine.com/ca/fr montre que le site est pour le Canada mais en langue française.

L’option qui n’est pas recommandée par nos deux spécialistes, est le paramétrage d’URL, car la détection du pays cible est difficile, il y a de forts risques de duplicate content et le ciblage géographique via GWT est impossible.

 

Quelle solution choisir ?

Tout dépend des objectifs du site, des produits et des offres qu’on y trouve.

Principalement, si vous souhaitez cibler par pays, avec une offre et des objectifs spécifiques pour chaque pays cible : utilisez le CCTLD adéquat.

Si vous souhaitez cibler par langue car votre offre et vos objectifs sont similaires pour tous les pays ciblés : utilisez les sous-domaines et répertoires appropriés.

Il est également primordial d’avoir une optimisation du geotargetting sur GWT pour que Google puisse bien comprendre le ciblage pays.

Il est préférable de réserver les noms de domaines dans les différentes langues.

En effet, cela évite le squat de votre nom de domaine.

Par exemple, vous avez : mondomaine.fr et mydomain.co.uk, l’idéal est aussi d’avoir mondomaine.co.uk et mydomain.fr.
Bien entendu, toujours avec les redirections adéquates pour toujours répondre à une bonne utilisation pour l’internaute.

Il faut également penser à déclarer la langue du site. Grâce à l’attribut hreflang, on peut expliquer à Google quel pays on cible et quelle langue. Il est possible de l’intégrer dans le head du site, dans le sitemap ou encore dans les entêtes http.
La langue anglaise reste la langue internationale, donc si vous avez beaucoup de versions différentes, il ne faut pas hésiter à utiliser une version par défaut avec l’attribut :

attribut hreflang

GWT propose un rapport d’erreurs sur l’implémentation des balises, donc il ne faut pas oublier de s’y référer et de les corriger les plus rapidement possible.

Et la traduction de son site ?

L’annonce n’est pas surprenante : il faut toujours faire traduire ses contenus par un linguiste !

faire traduire son site par un linguiste

Il est primordiale de ne pas utiliser Google translate ou une personne qui pense savoir traduire. Les traductions automatiques fournissent un contenu de mauvaise qualité, qui peut être identifié comme du spam du à la faible qualité des phrases.

Comme annoncé précédemment, pour une meilleure expérience utilisateur, il vaut mieux traduire les URL. Le seul élément dans la page qui ne sera pas traduit, c’est la section du choix de la langue, sinon tout doit être traduit pour l’internaute.

Toujours s’adapter aux pays cibles

L’adaptation linguistique prend en compte les spécificités locales du pays : vocabulaire, expressions, comment sont perçus la marque et le produit, et les moteurs de recherches dominants dans les pays étrangers.

Il est donc nécessaire de faire appel à un consultant pour une étude du marché local. En effet, comment pouvons-nous savoir qu’en Chine, la première requête autour du fromage est « comment mange t-on du fromage ? » sans une étude au préalable ? Il est important d’avoir ces informations pour la rédaction des contenus mais aussi pour la stratégie de marque qui s’adaptera en fonction de pays.

Les pays européens sont également à étudier, car nous le savons tous, certains mots utilisés en Angleterre ne sont pas les mêmes dans l’anglais des Etats-Unis. L’utilisation du générateur de mots clés de Google Adwords pourra vous aiguiller dans le choix du vocabulaire, en fonction du ciblage.

L’utilisation de Google Trends est également une aide supplémentaire pour détecter les opportunités et pour optimiser les textes ainsi que le maillage interne.

En conclusion

conclusion seo international

Notre avis

Cécile
Le SEO international doit clairement se prévoir en amont du projet.
Et il est nécessaire de penser à toutes les options possibles. Je pense que travailler avec une checklist peut être une solution pour arriver à apprivoiser le référencement à l’international afin de rien oublier. Et surtout d’avoir une étude de marché très complète sur les pays cibles à l’étranger car sinon, on risque de ne pas du tout toucher la cible voulue.
Merci à Diane et à Frédérique pour leurs différentes précisions !

Sophie
Pour moi, le SEO international est vraiment une discipline à part entière ne peut se faire sans étude préalable du marché. Cela nécessite de faire appel à différents interlocuteurs : des spécialistes du marché d’implantation, des traducteurs, des référenceurs etc. Chaque pays a ses propres codes et coutumes et cela impacte les contenus, le graphisme, l’expérience utilisateur… Merci à Diane et à Frédérique pour cette conférence !

A propos de

0 Comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mes petites notes du Seo Campus Paris 2015 (Partie II)Miss SEO Girl - […] Comment établir une stratégie de SEO à l’international ? – Conseils SEO […]

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *